Des traitements naturels pour calmer une vessie hyperactive

Des traitements naturels pour calmer une vessie hyperactive

Si vous avez parfois l’impression de passer votre vie aux toilettes, peut-être souffrez-vous du syndrome de vessie hyperactive ? Souvent sans gravité, cette pathologie impacte cependant fortement le quotidien de la personne. Pourtant, il existe différents traitements naturels pour reprendre le contrôle de votre vessie. Modifier votre alimentation ou prendre rendez-vous avec un ostéopathe près de chez vous en font partie.

Quand la vessie s’active non-stop

Quels sont les symptômes d’une vessie hyperactive ?

Le seul fait d’uriner de nombreuses fois en 24 heures n’est pas suffisant pour affirmer que votre vessie est hyperactive. En effet, pour cela, il faut que vous comptiez plus de huit passages aux toilettes par jour et plus d’un, la nuit. Vous devez ajouter à cela des difficultés à vous retenir d’uriner, ainsi que l’impression constante que votre vessie est pleine, même lorsque vous venez de la vider. Enfin, vous pouvez aussi souffrir de fuites urinaires, voire d’une incontinence (perte d’urine involontaire) plus ou moins importante.

Quelles sont les causes d’une vessie hyperactive ?

La paroi de la vessie se contracte lorsqu’elle est pleine, cela vous indique alors que vous devez la vider. Or, en cas de vessie hyperactive, la fréquence de cette contraction augmente de façon anormale et survient même lorsque la vessie est quasiment vide. Un dysfonctionnement du système nerveux central, celui-là même qui gère vos sens, votre mémoire et vos mouvements, entre autres, peut en être à l’origine. C’est la raison pour laquelle des atteintes neurologiques causées par des pathologies, comme la maladie de Parkinson ou une sclérose en plaques sont susceptibles de faire apparaître un syndrome de vessie hyperactive. D’autre part, il existe aussi un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de dérégler votre vessie comme :

  • des infections urinaires à répétition,
  • une consommation trop importante d’alcool, de café ou de boissons susceptibles d’irriter la vessie,
  • le surpoids,
  • une faiblesse du périnée qui se fait ressentir plus particulièrement lors d’une grossesse ou au moment de la ménopause,
  • le tabagisme,
  • la constipation,
  • les médicaments diurétiques,
  • le stress.

Apaiser naturellement une vessie hyperactive

L’ostéopathe pour apporter plus de sérénité à votre vessie

Lors de la consultation, l’ostéopathe va tout d’abord chercher à éliminer d’éventuelles causes médicales à votre hyperactivité vésicale, comme une infection urinaire par exemple. Ensuite, il peut agir à plusieurs niveaux pour éliminer votre syndrome de vessie hyperactive. Ainsi, il va s’intéresser à l’organe en lui-même et tenter d’identifier tous les éléments susceptibles de créer des tensions. Il va notamment redonner de l’élasticité aux différents ligaments et muscles qui interviennent dans son fonctionnement. Une fois que la vessie aura retrouvé un environnement favorable, l’ostéopathe va travailler de façon plus globale. Il va notamment vérifier la mobilité des structures du petit bassin, en se focalisant plus particulièrement sur le plancher périnéal et le sacrum. En effet, tout dysfonctionnement dans ces régions peut entraîner des troubles de la miction. Enfin, comme le stress est l’un des facteurs intervenant dans le syndrome de la vessie hyperactive, l’ostéopathe peut aussi vous apporter plus de détente en travaillant à l’aide de techniques d’ostéopathie crânienne. Il sera également susceptible de vous conseiller d’avoir recours à des sessions de gestion du stress, ou des séances de relaxation ou de sophrologie.

Changer d’alimentation pour réduire les mictions

Comme nous le signalions plus haut, le café et l’alcool pouvant irriter la vessie, il est donc raisonnable d’en limiter la consommation, voire de les éliminer purement et simplement. Les jus de fruits et les sodas sont également à proscrire. Dans tous les cas, privilégiez l’eau pour vous hydrater. Cependant, en excès, elle risque d’augmenter le nombre de mictions, à vous de trouver le juste équilibre. Il est aussi conseillé de ne rien boire après 17 heures afin de limiter la nycturie (le besoin d’uriner la nuit). Comme la constipation favorise le syndrome de vessie hyperactive, optez pour une alimentation riche en fibres comprenant une proportion importante de légumes et de fruits frais. Enfin, le chocolat, les épices ou le vinaigre augmentent aussi l’hyperactivité vésicale.

Les plantes au secours de votre vessie

La phytothérapie, qui est basée sur l’utilisation des plantes, peut également être d’une grande aide pour calmer votre vessie. La canneberge, plus connue sous sa terminologie anglaise de « cranberry », représente « la » plante santé pour votre vessie. Même si vous pouvez la consommer sous forme de jus, vous gagnerez en efficacité en privilégiant des extraits secs que vous trouverez sous forme de gélules. Les pépins de courge réduisent également les symptômes de l’hyperactivité vésicale. Ils sont commercialisés sous forme d’huile ou de compléments alimentaires. Plus connu pour son lien avec la bière, le houblon est également très intéressant pour votre vessie. Non seulement, ses fleurs vont calmer l’hyperactivité de cette dernière, mais elles vont également renforcer votre plancher pelvien. Pour vraiment en voir les effets sur votre vessie, privilégiez le houblon sous forme de compléments alimentaires.

Les vertus calmantes des huiles essentielles 

Les huiles essentielles représentent une autre façon de mettre les bienfaits des plantes au service de la santé de votre vessie. Vous pouvez les utiliser soit pour soigner des infections urinaires à l’origine de vos troubles, soit pour calmer les nerfs entraînant une contraction excessive de la vessie. Pour éliminer une infection urinaire, vous préparerez une huile de massage pour votre bas-ventre en mélangeant 3 gouttes d’huile essentielle de Clou de girofle, 2 gouttes de celle de Gaulthérie couchée et 5 de celle de Petit grain bigarade. Vous compléterez cette association par 2 ml d’huile végétale de calophylle et 2 de macadamia. Pour agir plus directement sur le système nerveux, vous pourrez vous masser le bas-ventre avec quelques gouttes d’huile essentielle de Lavande vraie ou d’Ylang-ylang.

Si vous en avez assez de vous lever plusieurs fois par nuit et de devoir renoncer aux longues balades en pleine nature à cause des aléas de votre vessie, vous connaissez désormais plusieurs possibilités de traitements naturels. Entre l’ostéopathie, la phytothérapie ou encore les techniques de gestion du stress, choisissez ce qui vous convient le mieux pour vous libérer de l’esclavage de votre vessie.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.

Gaëlle

Related Posts

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

No Comment

Laisser un commentaire