L’ostéopathie pour prendre le sport du bon pied

L’ostéopathie pour prendre le sport du bon pied

Le corps d’un sportif étant sollicité de manière très intensive, il arrive parfois que sa mécanique soit fragilisée. Dans les activités qui impliquent des contraintes importantes au niveau des pieds, il est fréquent que des douleurs ou des pathologies apparaissent. Consulter un ostéopathe près de chez vous peut représenter une excellente solution pour ne pas être obligé de se priver de sport durant une longue période.

Le pied, une anatomie… qui marche !

Si l’on résume le pied à un membre qui sert à se déplacer, on est très loin de la réalité. En effet, déjà, le pied nous sert tout simplement à nous tenir debout, de façon immobile. Pour cela, il doit être assez solide pour supporter tout le poids du corps. Les deux pieds comprennent 52 os en tout, ce qui constitue le quart de ceux du corps humain, et chacun d’eux ne possède pas moins de 107 ligaments et 20 muscles. Le pied est divisé en différentes parties dont le dos (la partie que l’on voit lorsqu’on est debout), la plante qui est directement en contact avec le sol et qui se termine par le talon, à l’arrière. Les côtés du pied comprennent un bord latéral (côté extérieur) et un médial (situé entre les deux membres). La description anatomique du pied ne serait pas complète sans les orteils, à l’avant. L’innervation du pied est essentiellement assurée par des branches nerveuses issues du nerf sciatique, le plus gros nerf du corps humain qui traverse, entre autres, la cuisse. Enfin, le pied possède de très nombreux récepteurs sensoriels qui lui confèrent une grande sensibilité. Cela lui permet, entre autres, de nous renseigner très précisément sur la nature du sol sur lequel nous nous déplaçons.

Les douleurs du pied chez le sportif

Il existe deux types de douleurs du pied chez les sportifs : la douleur aiguë qui survient juste après un choc ou un traumatisme et celle, chronique, qui apparaît progressivement. La survenue brusque d’une douleur au pied peut être due à :

  • une entorse à la cheville,
  • une fracture d’un ou de plusieurs os du pied,
  • une déchirure d’un des tendons, comme le très connu tendon d’Achille, par exemple.

Les douleurs qui ne sont pas liées à un traumatisme peuvent avoir diverses origines comme une sursollicitation d’une partie du pied (articulation, muscle, ligament…), le développement d’une pathologie comme une aponévrosite plantaire ou encore, une déformation de type hallux valgus. Chez les coureurs, par exemple, les atteintes tendineuses sont particulièrement fréquentes et, si elles ne sont pas traitées à temps, elles peuvent s’installer durablement et devenir chroniques.

Les tendinites au pied chez le sportif

Pour rappel, une tendinite est due à une irritation d’un tendon, causée par des mouvements répétitifs. Lors d’une pratique sportive quotidienne, certains tendons et muscles étant particulièrement sollicités, cela endommage les fibres tendineuses et crée ainsi une inflammation. La douleur de la tendinite est caractérisée par son apparition au début de l’activité, le fait de s’estomper ensuite lorsque le muscle est chaud et de revenir à nouveau au repos. Chaque mouvement impliquant le tendon touché crée une gêne qui, à terme, peut devenir invalidante. Les tendinites au pied que l’on retrouve chez le sportif touchent en particulier :

  • le tendon du tibial postérieur (qui descend de la jambe pour passer derrière l’intérieur de la cheville) : les coureurs à pied et les danseurs sont concernés par ce type de tendinite, car le muscle tibial postérieur intervient dans la stabilisation du pied à l’arrivée sur le sol et lorsque le danseur exécute des figures sur la pointe des pieds.
  • les tendons fibulaires (qui passent derrière le mollet et s’insèrent sur le côté externe de la plante du pied) : la douleur est située sur l’extérieur de la cheville. Ces tendons intervenant aussi dans le maintien du pied, le risque de tendinite concerne tous les sportifs qui se déplacent sur un terrain irrégulier comme les joueurs de rugby ou de football.
  • le tendon d’Achille (situé à l’arrière du pied) : dans ce cas, l’inflammation peut être due au port de chaussures inadaptées ou à un manque de souplesse du tendon. Ce type de tendinite est rencontré dans tous les sports impliquant des changements de direction brusques comme le basket-ball, le tennis, le handball ou la danse, toujours à cause de la position prolongée sur les pointes.

L’ostéopathe pour prendre votre pied… en main !

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter le risque, pour un sportif, de voir apparaître des douleurs au pied. Ceux-ci peuvent correspondre à des déformations (pieds plats ou creux), une mauvaise façon de poser le pied par terre, un dérèglement postural ou encore les restes d’anciennes blessures. Ces différents éléments vont agir de façon négative sur le pied et accroître les contraintes déjà importantes qui pèsent dessus du fait de la pratique sportive. Pour cela, l’approche holistique de l’ostéopathie est essentielle, car le praticien ne va pas limiter son traitement au pied, mais il va également s’intéresser à tous les facteurs « extérieurs » qui peuvent avoir un lien avec la douleur. Ainsi, il va rétablir l’équilibre du pied, ainsi que celle du bassin pour que l’athlète retrouve un positionnement optimal et une dynamique sportive qui ne risque pas de provoquer des lésions. L’ostéopathe va, bien sûr, libérer les différentes tensions qu’il va repérer au niveau du pied et lever les restrictions de mobilité articulaires pour lui redonner toute sa souplesse, mais il va aussi faire de même au niveau de la cheville et du genou. Enfin, s’il détecte une anomalie morphologique au niveau du pied, il recommandera à son patient d’effectuer un bilan chez un podologue pour éventuellement envisager le port de semelles correctives.

Si vous souhaitez pouvoir continuer à courir, à sauter, à marcher sans vous plaindre des pieds à chaque compétition sportive, il convient d’en prendre soin et de ne pas insister si une douleur apparaît au cours de l’effort. De plus, en étant suivi régulièrement par un ostéopathe, vous pourrez maintenir votre pratique au plus haut niveau, et même être plus performant. Ne serait-ce pas « le pied » si vous réussissiez, grâce à cela, à atteindre les objectifs sportifs que vous vous êtes fixés ?

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.

Gaëlle

Related Posts

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

No Comment

Laisser un commentaire