La pubalgie : l’ostéopathie au secours des sportifs

La pubalgie : l’ostéopathie au secours des sportifs

La pubalgie est une pathologie peu connue du grand public. Les femmes découvrent souvent ses désagréments au cours de leur grossesse, mais ce sont les sportifs qui sont les plus concernés. Cette douleur d’origine musculaire fait partie des nombreux maux que l’ostéopathie peut traiter avec efficacité. Que ce soit pour prévenir la pubalgie ou pour la guérir, en prenant rendez-vous avec un ostéopathe près de chez vous, vous augmentez vos chances de poursuivre votre activité sportive sans souffrir.

La pubalgie, c’est quoi ?

Qui dit pubalgie, dit « pubis »

Le terme de pubalgie vient du mot « pubis ». Le pubis est la partie de l’os iliaque qui se situe vers l’avant. Pour rappel, l’os iliaque est le principal os de la hanche. Le pubis se compose de deux parties qui sont reliées entre elles par la symphyse pubienne. Celle-ci devient plus laxe au cours de la grossesse sous l’action des hormones féminines. Il peut alors arriver que le pubis devienne douloureux au cours du troisième trimestre de grossesse, on parle alors de la « pubalgie de la femme enceinte ». Généralement, celle-ci disparaît normalement après l’accouchement. Si ce n’est pas le cas, l’ostéopathe pourra effectuer des manipulations pour rééquilibrer la symphyse pubienne.

Comment reconnaît-on une pubalgie ?

La pubalgie est généralement caractérisée par une douleur d’apparition progressive située dans la région pubienne. Cependant, elle peut, dans certains cas, survenir brutalement, lors d’un effort sportif particulièrement intense. Celle-ci se diffuse vers les muscles adducteurs de la cuisse et les organes génitaux. Elle peut également se loger au niveau de l’aine. Elle s’atténue lors de la pratique sportive et a tendance à être plus forte en dehors. Il en existe trois sortes qualifiées en fonction de la partie du pubis touchée :

  • la pubalgie haute ou « pariéto-abdominale » concerne l’insertion des muscles abdominaux sur le pubis,
  • la pubalgie moyenne concerne la symphyse pubienne,
  • la pubalgie basse ou « pubalgie des adducteurs » est située à l’endroit où les tendons des muscles adducteurs rejoignent la partie basse du pubis et peut toucher soit le tendon, soit l’insertion tendon-muscle ou encore celle sur l’os.

La pubalgie : le mal des sportifs

La pubalgie touche majoritairement des sportifs qui pratiquent leur activité de façon non adaptée à leurs possibilités physiques. Très connue chez les footballeurs chez qui elle représente environ 15 % des blessures, on la retrouve également dans d’autres sports comme le rugby, le hockey sur glace, l’escrime, l’athlétisme, à cause du saut de haies, et le tennis. La pubalgie survient lorsqu’il y a un mouvement de cisaillement entre les deux jambes. Cela arrive lorsque le footballeur tape puissamment dans le ballon, lorsque l’escrimeur ou le tennisman changent de direction tout en ayant un pied vers l’avant et un vers l’arrière ou lorsque le coureur fait quasiment un grand écart pour sauter, avec vivacité, au-dessus d’une haie.

Comment soulager la douleur de la pubalgie ?

Le premier traitement de la pubalgie est le repos et l’arrêt du sport pendant un à trois mois. La seule activité que vous pouvez poursuivre est le vélo à condition qu’il ne déclenche pas de douleur pubienne. Le traitement médicamenteux repose sur la prise d’anti-douleurs que vous pouvez trouver en vente libre chez votre pharmacien. L’application de glace trois fois par jour durant une dizaine de minutes va également diminuer la douleur. Une fois la phase de repos passée, vous devrez rééduquer votre pubis avec des exercices d’étirement et du renforcement musculaire. Pour cela, l’accompagnement d’un kinésithérapeute peut être nécessaire.

Votre ostéopathe pour prévenir et guérir la pubalgie

Comment prévenir la pubalgie ?

Comme une fois la pubalgie installée, il est long et difficile de s’en débarrasser, autant agir en prévention pour ne jamais en faire l’expérience. Pour cela, votre ostéopathe va pouvoir vous conseiller d’être, par exemple, plus attentif sur la façon dont vous pratiquez votre activité sportive. Vous devez absolument y aller progressivement et ne pas forcer. Il est également essentiel de mettre en place un échauffement suffisant avant chaque séance de sport et de bien vous étirer ensuite, notamment au niveau des muscles adducteurs et des ischio-jambiers. Demandez à votre ostéopathe de vous montrer quels types d’exercice sont adaptés à votre cas. Votre hygiène alimentaire doit également comporter un apport en sucres lents et une hydratation suffisamment importants durant toute votre pratique sportive.

Traiter la pubalgie : votre ostéopathe aussi

En effectuant des tests de la tête jusqu’à vos pieds, l’ostéopathe va rechercher la cause mécanique de vos douleurs pubiennes. Ensuite, il va agir de façon à rééquilibrer les os du bassin et à éliminer les tensions des muscles qui s’y rattachent. Il va également vérifier les différentes articulations en jeu et réduire les restrictions de mobilité rencontrées. Au niveau de l’alignement de votre colonne vertébrale, il mettra en évidence d’éventuelles compensations et les corrigera. Si votre ostéopathe détecte un déséquilibre postural à l’origine de la pubalgie, il pourra vous conseiller d’effectuer un bilan podologique. En effet, dans certains cas, le port de semelles orthopédiques peut vous éviter le retour de la pubalgie. Si le déséquilibre est plutôt d’ordre musculaire, l’ostéopathe vous orientera plutôt vers un kinésithérapeute pour faire du renforcement musculaire. Dans tous les cas, la reprise sportive devra être très progressive et vous mettrez toutes les chances de votre côté en consultant régulièrement votre ostéopathe durant cette période. En effet, celui-ci pourra évaluer l’état de votre pubis et des structures attenantes, et il vous avertira si vous devez ralentir votre entraînement ou non.

Comme on l’a vu plus haut, le meilleur moyen de ne pas souffrir d’une pubalgie est d’agir préventivement, notamment en étant attentif à la façon dont vous pratiquez vos séances de sport. De plus, en optant pour un suivi ostéopathique régulier, vous bénéficierez des conseils avisés de votre ostéopathe pour éliminer le risque de vous blesser et de déclencher une pubalgie.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.

Gaëlle

Related Posts

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

Des traitements naturels pour calmer une vessie hyperactive

Des traitements naturels pour calmer une vessie hyperactive

L’ostéopathie pour prendre le sport du bon pied

L’ostéopathie pour prendre le sport du bon pied

Comment prendre soin de son foie naturellement ?

Comment prendre soin de son foie naturellement ?

No Comment

Laisser un commentaire