Une douleur à l’aine ? Faites appel à un ostéopathe pour vous en débarrasser !

Une douleur à l’aine ? Faites appel à un ostéopathe pour vous en débarrasser !

Pour les personnes qui ne l’ont jamais connue, la douleur à l’aine peut paraître très secondaire et bénigne. Cependant, cette région étant très innervée, une gêne située à cet endroit peut s’avérer très handicapante pour les patients qui la subissent. Lors d’une consultation avec un ostéopathe près de chez vous, vous profiterez d’une prise en charge holistique et adaptée qui vous permettra de vous soulager rapidement.

Comment identifier la cause d’une douleur à l’aine ?

Des causes nombreuses… pléthoriques, même !

Les douleurs inguinales (le terme « inguinal » correspondant à la région de l’aine) peuvent avoir des origines extrêmement diverses, du fait des nombreux viscères et structures osseuses ou nerveuses avec lesquelles l’aine est en contact. Parmi celles-ci, on retrouve les chocs traumatiques, les tendinites, les atteintes articulaires ou cartilagineuses, l’ostéoporose, les bursites, les pubalgies, les tumeurs, les pathologies urologiques, neurologiques, gynécologiques, ou encore, digestives. Et cette liste est loin d’être exhaustive. C’est pourquoi, avant de traiter le patient, le professionnel de santé, médecin ou ostéopathe, doit être en mesure d’effectuer un diagnostic précis.

Localiser précisément l’endroit de la douleur à l’aine pour établir un diagnostic précis

L’endroit où la douleur à l’aine est ressentie va donner des indications à l’ostéopathe sur ce qui la cause. C’est la raison pour laquelle la région inguinale a été divisée en cinq zones : 

  • la région inguinale postérieure se situe en haut de l’aine vers le bassin. Ici, les douleurs proviennent soit de problèmes articulaires qui peuvent toucher des os de la hanche ou la tête du fémur, soit d’une atteinte cartilagineuse ou osseuse (arthrose, ostéoporose), ce qui est souvent le cas chez la personne âgée. Pour confirmer son diagnostic, l’ostéopathe pourra demander des radiographies ou une IRM.
  • la région inguinale proximale correspond au point central de la diagonale qui va du nombril à la région inguinale postérieure (autour du ligament inguinal). Une douleur à cet endroit est généralement le signe d’une pathologie du muscle psoas. Elle peut également être la conséquence d’un traumatisme au niveau du pubis.
  • La région symphysaire est la zone la plus centrale, en lien avec la symphyse pubienne (l’articulation à l’avant du bassin). Un problème à ce niveau orientera l’ostéopathe vers une hernie (inguinale ou fémorale) ou une pubalgie, d’autant plus si le patient est un sportif de haut niveau. En effet, la pratique de certains sports peut créer une inflammation au niveau des ligaments de la symphyse, le risque étant accru si les muscles adducteurs ou abducteurs de la hanche ne sont pas assez développés.
  • La région interne correspond au creux de l’aine et donc à l’endroit où s’insèrent les muscles adducteurs de la cuisse. Une douleur à cet endroit va donc logiquement être mise en relation avec une tendinite d’un de ces muscles ou du psoas, d’autant plus si le patient est sportif. En effet, ce type de trouble est fréquent chez les coureurs ou les joueurs de football ou de hockey.
  • La région trochantérienne se situe au-dessus de la tête du fémur. Lorsque celle-ci est concernée, le praticien va être mis sur la piste d’une tendinopathie des muscles fessiers ou du tenseur du fascia lata (muscle de l’arrière de la cuisse qui fait le lien entre le bassin et le genou), ou encore, du muscle pyramidal (ou « piriforme » situé entre le sacrum et la tête du fémur).

Affiner le diagnostic avec les modalités d’apparition de la douleur à l’aine

Une fois la douleur localisée, l’ostéopathe va affiner son diagnostic en posant des questions à son patient afin de connaître dans quelles circonstances la douleur est apparue. Il va également chercher à savoir si celui-ci n’a pas des antécédents de traumatisme et il prendra en compte des facteurs comme l’âge ou une éventuelle grossesse. Par exemple, chez le senior, une douleur d’apparition progressive peut être due à de l’ostéoporose ou à de l’arthrose. Un patient qui se plaint plus d’une douleur à l’aine en position assise orientera l’ostéopathe vers une cruralgie. Des problèmes articulaires déclencheront des douleurs qui ressemblent à des décharges électriques ou à des piqûres. Si le patient se plaint d’avoir plus mal lors d’un effort sportif, l’ostéopathe recherchera le ou les muscles en cause.

Une approche ostéopathique adaptée à chaque type de douleur à l’aine

Effectuer un diagnostic différentiel avant toute chose

Comme on l’a vu dans les lignes qui précèdent, le premier travail de l’ostéopathe sera d’identifier à la fois l’endroit exact de la douleur, ainsi que la façon dont elle se déclenche. Il passera également en revue les antécédents du patient à la recherche de toute information pouvant l’aider à orienter son diagnostic. En fonction des informations reçues, il sera à même de juger si le traitement de son patient est du ressort ostéopathique ou s’il est préférable d’envoyer celui-ci vers un médecin.

Un traitement adapté en fonction de l’origine de la douleur à l’aine

L’une des causes les plus fréquentes de douleurs inguinales est l’arthrose de la hanche qui rend plus difficile l’acte de marcher et touche préférentiellement les personnes de plus de cinquante ans. L’ostéopathe agira donc de façon à rendre la marche non douloureuse et rééquilibrera la posture pour ne pas créer de tensions supplémentaires sur le côté qui est le plus sensible. Chez le patient sportif, le praticien sera souvent appelé à vérifier la santé des adducteurs et du psoas. Son action aura pour but de leur redonner de la souplesse et de réduire les éventuelles inflammations des tendons en lien avec les muscles concernés. En cas de pubalgie, l’ostéopathe proposera souvent au patient de compléter son traitement avec des séances de kinésithérapie.

Quel que soit le type de douleur à l’aine auquel vous êtes confronté, il existe des solutions pour la soulager. Une fois les diagnostics relevant des traitements médicaux classiques écartés, votre ostéopathe adaptera son traitement à votre cas. Ainsi, en identifiant ce qui est à l’origine de votre douleur, il vous apportera la garantie d’être délivré durablement de vos soucis inguinaux.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.

Gaëlle

Related Posts

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

L’ostéopathe pour saisir votre torticolis par la peau du cou !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Douleurs durant les rapports sexuels ? Parlez-en à votre ostéopathe pour vous en libérer !

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Des solutions naturelles pour soulager votre douleur à l’omoplate

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

Quels traitements naturels pour soulager une aponévrosite plantaire ?

No Comment

Laisser un commentaire