Après une hernie discale – sport ou pas sport ?

Après une hernie discale – sport ou pas sport ?

Même si la hernie discale est rarement grave, elle provoque des vives douleurs et une gêne dans les mouvements de la personne qui en souffre. Après le traitement de celle-ci, que vous l’ayez effectué par le biais de la médecine classique ou d’un ostéopathe près de chez vous, est-il judicieux de reprendre le sport et dans quelles conditions ? Tentons, dans les lignes ci-dessous, d’apporter quelques réponses à ces questions.

Des disques silencieux mais indispensables

Pour rappel, notre colonne vertébrale est composée de vertèbres qui, pour une grande partie d’entre elles, s’articulent les unes par rapport aux autres grâce à des tendons et des ligaments, comme des articulations classiques. Mais elles comportent, en plus, des disques intervertébraux qui, comme leur nom l’indique, s’intercalent entre les vertèbres. Leur rôle est essentiel pour amortir les chocs, légers ou plus importants, que subit notre colonne vertébrale au quotidien. Ces disques sont composés de deux parties : un noyau gélatineux, très riche en eau, et un anneau dur qui entoure le noyau et le protège.

La hernie discale ou quand le disque sort de ses gonds

Lorsque le disque est usé ou abîmé, il se crée une protubérance qui vient s’appuyer sur la racine nerveuse adjacente, ce qui déclenche la douleur. En général, celle-ci est intermittente et varie suivant la position de la personne. La majorité des hernies discales se situent au niveau lombaire, mais il arrive aussi qu’elles se déclenchent en haut du dos, on parle alors de « hernie discale cervicale ».

Il existe plusieurs causes pouvant provoquer une hernie discale, mais la plus courante est due à des contraintes trop fortes exercées sur la colonne vertébrale. Les personnes qui soulèvent des charges lourdes dans le cadre de leur travail sont particulièrement touchées. Le vieillissement peut également être à l’origine d’une hernie discale. En effet, plus la personne prend de l’âge, plus les disques s’usent et se fragilisent.

Reprendre le sport après une hernie discale

En cas de hernie discale, le repos fait partie des premières recommandations, le but étant d’éviter au maximum toute tension sur la colonne vertébrale. Cependant, une fois les premières semaines passées, il est tout à fait possible de reprendre la marche, en accord avec votre médecin, ou la natation qui constitue un excellent sport pour le dos. Vous pouvez également faire du yoga, à condition de choisir les positions qui ne risquent pas de déclencher la douleur.

Par contre, la course à pied, les sports de combat et ceux où les sauts et les mouvements de torsion sont nombreux (tennis, basket, gymnastique…) sont à proscrire durant au moins deux mois. La reprise s’effectuera ensuite très progressivement. Dans ce cas, vous devrez faire preuve de suffisamment de sagesse pour vous arrêter avant d’avoir mal et respecter les limites de votre corps. De même, si vous êtes fan de sports extrêmes et accro à l’adrénaline, il vous faudra faire preuve de patience, même si ce n’est pas dans votre nature. Mais vous serez récompensé, au bout du compte, en pouvant renouer (presque) comme avant avec les sensations fortes.

Sport et hydratation : un mariage évidemment fusionnel

D’autre part, comme nous l’avons vu plus haut, le noyau du disque intervertébral étant composé en grande partie d’eau, il est essentiel, voire vital, de bien vous hydrater pour maintenir vos disques intervertébraux en bonne santé. Cela est d’autant plus important lorsque vous faites du sport et que vous transpirez abondamment. Donc pensez à boire suffisamment d’eau pour compenser la perte hydrique durant l’activité sportive et ainsi assurer une longue vie à vos disques intervertébraux.

La hernie discale, même si elle vous fait mal et vous oblige à mettre en veille votre activité sportive, ne signe heureusement pas l’arrêt définitif de celle-ci. Au contraire, le sport étant bon pour la santé, il est recommandé de reprendre une activité dès que la guérison est avérée. Cependant, il sera indispensable de rester très attentif aux limites de votre dos pour éviter toute récidive. En ajoutant à cela une hydratation suffisante, vous aurez toutes les cartes en main pour retrouver vos performances au top !

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.

Gaëlle

Related Posts

L’ostéopathe pour libérer votre diaphragme

L’ostéopathe pour libérer votre diaphragme

Le correcteur de posture : un dispositif réellement efficace pour le dos ?

Le correcteur de posture : un dispositif réellement efficace pour le dos ?

Conseils à appliquer pour une perte de poids facilitée

Conseils à appliquer pour une perte de poids facilitée

Cinq moyens naturels pour retrouver un sommeil de qualité

Cinq moyens naturels pour retrouver un sommeil de qualité

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *